search
top

Comment prévenir et soigner l’anorexie ?

Trouble du comportement alimentaire, l’anorexie se traduit par un besoin maladif de maigrir. Les personnes anorexiques font en sorte de consommer le moins d’aliments possibles alors qu’elles sont déjà très minces et même maigres. Cette affection touche 1 à 2 % des Français et les principaux sujets atteints sont les filles âgées de 12 à 20 ans.

 

Les signes caractéristiques de l’anorexie

balance

L’anorexie se caractérise par une perte d’appétit, voire une réduction radicale des apports caloriques par la privation d’aliments supposés faire grossir. Elle se traduit également par un amincissement de plus de 15 % du poids initial et par une peur panique de gagner du poids ou de perdre la maîtrise du poids. En cas d’anorexie, le sujet présente aussi une aménorrhée, c’est-à-dire l’absence des règles après de longs mois de régime. La personne anorexique a par ailleurs une hyperactivité physique.

 

Quels gestes permettent de prévenir l’anorexie ?

 

Pour prévenir l’anorexie, certains gestes simples peuvent être salutaires. En premier lieu, prenez toujours des repas équilibrés sans défavoriser certaines nourritures et oubliez les régimes. Ne sautez en aucun cas les repas et remettez-vous aux signaux de votre corps, autrement dit, mangez lorsque vous avez réellement faim et n’arrêtez que si vous êtes rassasié. Et ne tenez surtout pas compte des diktats de minceur énoncés dans des publicités.

 

Comment traiter efficacement l’anorexie ?

 

Dans la mesure où la maladie est rapidement diagnostiquée, celle-ci sera plus facilement traitée. Il s’avère même que la moitié des sujets ont été guéri de manière définitive. Mais pour un tiers des personnes anorexiques, les troubles deviennent à caractère chronique et alternent l’anorexie et la boulimie. Pour le traitement de l’anorexie, plus d’une intervention est requise. Il faudra en premier lieu opérer une psychothérapie de groupe, familiale, individuelle mais aussi se faire suivre par un diététicien. Un suivi médical doit en même temps être assuré, sans oublier la prise de vitamine D, de calcium et d’œstrogènes.

 

top